Dans le domaine du tir au but, il n’y a pas un million d’erreurs possibles. Très souvent, ce sont les mêmes qui reviennent sous différentes formes. En soi, il existe une réelle variation sur le thème de la traversée du ballon.

On entend souvent parler de la fameuse “traversée du ballon“. Ce concept est important avec pourtant peu d’application. Lorsque j’entends “il faut que tu traverses le ballon“, mon poil se hérisse. Quand cette injonction n’est suivie d’aucun accompagnement et d’aucun exemple, je suis sincèrement au bord de l’AVC. Il n’y a rien de pire qu’un conseil énoncé sous la forme de “Il faut que” sans que cela n’aille plus loin. Comment alors aller plus loin ? En lisant la suite de l’article !

Quelle est cette erreur FATALE ?

Ne tournons plus autour du pot ! Cette erreur, que je décris comme fatale, est l’arrêt de la course du buteur après le contact avec la balle.

Crédit Flickr : George Olcott

Ici :

  • Jambe droite plantée au sol
  • Equilibre sur le flan extérieur du pied droit, et non sur l’avant du pied
  • Le buteur semble plus s’asseoir que se projeter vers l’avant
  • Risque de croiser les jambe au “finish”

Dans son intérêt, il est nécessaire pour le buteur plus loin que le ballon.

Pourquoi cette erreur ?

Les buteurs pensent ballon, mangent ballon, bottent le ballon, et s’arrêtent… au ballon !

Au golf, une grande partie des joueurs passent une majorité de leur temps à bosser leur backswing et le contact de la balle. C’est à dire les différentes composantes du swing qui se situent dans un temps premier, avant le contact de la balle. Ceci est très facilement observable chez les joueurs amateurs. Est-ce que le mouvement de swing s’arrête à la balle pour autant ? Absolument pas. Au moment de la frappe, 50% du mouvement est réalisé. Après la frappe, l’équilibre, l’alignement, le relâchement et la projection vers l’avant sont tout autant cruciaux.

Par analogie, les buteurs passent beaucoup de temps à travailler, réfléchir et rectifier les éléments qui composent l’avant-frappe :

  • Régularité de la prise d’élan
  • Précision du pied d’appui
  • Zone de contact pied-ballon
  • Etc.

L’après-frappe est souvent négligé, à tord ! Une fois le ballon tiré, vous avez effectué 50 % du travail.

Leigh Halfpenny venant d’effectuer 50 % de son tir au but…
Crédit Flickr : Marc

Comment savoir si vous êtes concernés ?

Ceci est simple à savoir. Une fois votre frappe terminée, observez un instant où vous vous situez par rapport à votre tee.

Les facteurs de risque sont de finir :

  • A côté du tee
  • Derrière le tee
  • En déséquilibre
  • Les jambes croisées (jambe de frappe qui vient se placer devant la jambe d’appui)
  • “Sur” votre tee…

 

Crédit Flickr : Dhammika Heenpella

Ici :

  • Appui fort sur le côté du pied gauche
  • Corps en arrière par rapport au tee
  • Poids du corps vers l’arrière ?

Comment corriger cette erreur de traversée ?

Un manque de traversée peut être fatal. La trajectoire de votre ballon sera de fait moins maîtrisée.

Le fait de s’arrêter net, ou trop vite après la frappe peut avoir plusieurs conséquences :

1 / La première est une perte de puissance et une distance moins importante !

2 / Votre ballon sera plus sensible aux effets du vent…

3 / Augmentation du caractère aléatoire de la trajectoire de votre tir (surtout chez les amateurs).

4 / Une augmentation dangereuse et non contrôlée des effets que vous donnez à votre ballon et à sa trajectoire dans les airs.

L’exercice que je vous propose maintenant a pour vocation de grandement limiter voire éliminer cette fâcheuse tendance de pas assez traverser le ballon et de s’arrêter trop rapidement après la frappe.

Exercice de tir au but pour la traversée de balle

 

L’exercice est simple et se compose en deux temps. L’idéal est de le réaliser en début de séance pour une bonne mise en jambe.

Aux alentours des 22 mètres, le buteur (smiley noir), positionne son ballon (losange gris) sur le tee et :

  1. Le buteur recule, en prenant moins de pas d’élan que d’habitude !
  2. Sans temps de pause, il prend directement sa course d’élan pour venir frapper la balle.
  3. Il essaye de continuer d’avancer après la frappe jusqu’à un objet situé à 2/3 mètres après le tee ! Sur le schéma, un piquet rouge..

Ici, le but est de frapper assez directement et rapidement la ballon pour adopter une frappe plus naturelle et instinctive en début de séance. Le piquet rouge est une point d’arrivé concret à franchir !

Le deuxième exercice est similaire. Cette fois-ci, au lieu de reculer pour avancer directement, le buteur effectue une frappe classique. Il prend ses pas de recul habituels, marque un temps de pause pour se concentrer et s’élance vers le ballon. Ici aussi, il doit au moins atteindre le checkpoint situé à quelques mètres après le tee.

Cet exercice est très facile à mettre en oeuvre et à réaliser. Les résultats sont très positifs !

1 –> Taper
2 –> Avancer après la frappe
3 –> S’envoler (en option)
Crédit Flickr : Ian C

Si dans l’exercice la traversée est exagérée avec plusieurs pas vers l’avant, c’est pour mieux intégrer ce style de finish. Être capable de faire quelques pas en avant assure une meilleure trajectoire et augmente clairement les chances de réussir. Libre à vous de vous saisir de cet exercice pour le modifier et vous l’approprier au mieux. Je vous laisse l’espace des commentaires en bas de page pour partager vos expériences 🙂 !


Merci pour votre lecture ! N’oubliez pas de partager cet article pour des buteurs en recherche de progrès 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 19
    Partages
Catégories : Tir au but

Laisser un commentaire







Téléchargez le guide gratuit du buteur !