Cet article propose une réflexion quant au choix du tee de rugby pour améliorer sa régularité devant les poteaux et marquer plus de points…

1 / Le tee, un outil spécifique et sous-évalué

Quand vous jouez au tennis, vous pensez à prendre votre raquette et des balles. Ces équipements sont vos outils spécifiques. Sans eux, vous ne pouvez pas pratiquer votre sport.

Quant est-il du tir au but ? Quels sont les outils spécifiques du buteur ?

Les ballons ? Pas vraiment, car même sans avoir à tirer au but, le rugby nécessite des ballons.

Vos crampons ? Pas tout à fait, car vous en avez besoin “en dehors” du jeu au pied.

Le tee de rugby est votre seul et unique outil spécifique.

A part si vous posez votre ballon directement sur l’herbe, comme autrefois !

Pensez-vous que les golfeurs ne se préoccupent pas de trouver les meilleurs clubs ? Ceux qui correspondent le plus à leur swing ? Si, ils y accordent une importance capitale, c’est leur outil de travail.

Il y a par ailleurs beaucoup de facteurs qui rentrent en ligne de compte pour une technique et une routine de tir au but décentes ! Dans ces facteurs, le rôle du tee est important mais reste sous-évalué trop fréquemment.

Un point important dans une démarche de progression est de trouver les leviers qui produisent le plus d’impact avec le moins d’intervention possible. Pourquoi alors ne pas considérer la place et l’importance du tee dans un temps premier ?

On observe bien souvent que le choix du tee est lié à une identification à un grand buteur bien plus qu’à la suite d’expériences avec des tees différents.

Par rapport au temps et à l’énergie nécessaire à l’acquisition d’une belle technique de frappe, les quelques “instants” requis pour trouver le bon tee est donc un investissement rentable.

Avant d’aborder spécifiquement les différents styles de tee, faisons un détour par certaines bases du tir au but.

2 / Quelques considérations générales sur le tir au but

Le tir au but est un ensemble de mouvements du corps, pas seulement un balancier de la jambe.

–> Swing naturel

La meilleure routine est celle que vous avez créée vous-même ; celle où vous n’avez pas besoin d’être conscient et concentré sur chaque paramètre. L’investissement naturel dans le processus du tir au but est un “plus” important. Moins vous dépenserez d’énergie psychique dans le contrôle du mouvement et mieux c’est.

Même si la tentation de copier un célèbre buteur est grande, n’oubliez pas qu’en copiant le n°1, vous ne pourrez être au mieux que le n°2… Autant donc adopter une frappe plus naturelle !

Votre “swing”, de la même manière que les grands buteurs, est unique. Il dépend de : votre niveau de pratique,  la masse musculaire, la souplesse, votre inspiration personnelle etc.

S’il faut retenir trois axes principaux :

  1. Une approche contrôlée
  2. Un contact propre et précis
  3. Bon équilibre & transfert d’énergie vers la cible

Il en existe d’autres, bien-sûr

3 / Trois paramètres importants pour choisir son tee de rugby

  1. Le joueur : son “swing” et comment le complexe jambe-pied se présente vers le tee
  2. La hauteur de la balle (sur le tee)
  3. L’angle du ballon sur le tee

Il existe en effet une relation forte entre :

  • Le schéma, le “pattern” du mouvement
  • La qualité du contact
  • Le tee

Il est plus judicieux de placer son choix de tee à la suite de divers tests et expériences plutôt qu’à partir d’une identification projective et subjective.

Derrière un choix de tee se trouvent des questions pertinentes :

Pourquoi j’utilise ce tee ?

  • Parce-que mon idole a le même
  • C’est le seul que j’ai
  • Il est trop classe
  • Il est rare, je suis un des seuls à l’avoir
  • Je suis plus puissant avec ce tee
  • On me l’a donné
  • Je ne sais pas trop
  • Etc.

–> Est-ce que la hauteur et l’angle de la balle sont “réglés” pour un contact optimal basé sur un tir naturel ?

–> Est-ce que le pied de frappe trouve librement et facilement la bonne zone de la balle ?

4 / Les différents tees et leurs caractéristiques

Nous pouvons classer les tees en trois principales catégories :

  • Les bas
  • Les moyens
  • Les hauts (dont télescopique)

Vous trouverez pour chaque catégorie de tees, plusieurs grands buteurs :

–> Bas : Jonny Wilkinson, Dan Carter, Halfpenny, Dan Biggar, Jonathan Sexton…

Dan Carter. Crédit : M+MD

Jonny avec son petit tee

–> Moyen : Morne Steyn, Lionel Beauxis, Elton Jantjies, Juan Pienaar…

Morne Steyn Crédit : CpaKmoi

Lionel Beauxis avec un simple plot, à l’ancienne !
Crédit : Pierre-Selim

–> Grand : François Steyn, Bernard Foley, Scott Speeding…

Notre Owen préféré prêt à envoyer un missile depuis son tee téléscopique !
Crédit : Charlie

Conclusion de cette observation ? Il n’y a pas de tee idéal. Seulement une “rencontre” avec les caractéristiques de votre swing et celles du tee…

Le tee BAS :

Ces tees sont bas et proches du sol. Ils mesurent environ 6 cm. Parfois, ils s’oublient presque et on a l’impression que le ballon est directement posé sur le sol. Ce style de tee se trouve effectivement juste au-dessus de l’herbe et le tir peut-être plus difficile à stabiliser sur une pelouse peu entretenue et grasse. Cependant c’est un choix judicieux pour une grande stabilité dans le placement du ballon.

L’attaque du ballon se veut essentiellement verticale. Ce tee reste tout de même un challenge pour bon nombre de buteurs. L’utilisation de ce support nécessite un bon rythme et une bonne qualité de frappe. Il existe un risque de frapper le sol ou le tee. Le point d’impact “idéal” peut souvent être loupé. Au début de l’utilisation de ce tee, les saucisses peuvent être fréquentes, avec une grande rotation de la balle, un faible transfert d’énergie et une distance peu satisfaite..

Il semble plus délicat à prendre en main. Mais faites vous confiance dans le “comment ma jambe va se mouvoir” et essayez de viser le “bas ventre” du ballon. Une fois ce tee bien pris en main, il offre un faible risque d’erreur dans la trajectoire du ballon.

Les deux plus grands buteurs de toute l’histoire du rugby utilisent des tees bas… D.C & J.W !

Le tee MOYEN :

Naturellement plus élevé que le précédent, il mesure entre 8 et 10 cm. Le design de cette gamme est très varié. C’est avec ces tees que les ballons commencent à être inclinés vers l’avant entre 55 et 65 degrés.  La différence significative est l’apparition d’un socle plus haut et plus visible qui place le ballon plus haut et diminue le risque de frapper le sol ou le tee en premier. Cette caractéristique physique (hauteur du tee) a aussi des effets psychologiques et a tendance à rassurer certains buteurs et les libèrent de l’appréhension de “comment vais-je faire décoller la balle ?”. Ainsi, il est plus facile de contacter le “bas-ventre” du ballon.

Ce tee est le choix classique en Rugby League. Le point de contact visé est souvent la conjonction des 4 coutures (qui n’est pas la zone idéale la majorité du temps!!!), mais la distance parcourue est moins grande en Rugby League…

Le tee HAUT (télescopique compris) :

Tee Gilbert ajustable lors de la Coupe du Monde 2011
Crédit : bob walker

La hauteur de ce tee est ajustable et peut aller de 6 cm jusqu’à environ 14 cm. Selon Stuart Lierich ces tees ont gagné en popularité au fil du temps ! Ce tee est souvent un choix judicieux pour les plus jeunes joueurs car il demande beaucoup moins d’effort pour faire décoller la balle et avoir un transfert d’énergie intéressant. Ainsi un joueur peu expérimenté peu facilement obtenir ces premières belles frappes. Ces tees sont parfois alourdis pour plus de stabilité.

Cependant, ce tee n’est pas la poule aux œufs d’or. La trajectoire du ballon est souvent plus haute et donc beaucoup plus sensible au vent. Le ballon, largement surélevé du sol nécessite une montée de la jambe du buteur. Cette montée de jambe, pas naturelle chez certains buteurs, peut entraîner une perte d’équilibre du côté du pied d’appui. Ce déséquilibre engendre souvent un effet de fuite du ballon indésirable, un décentrage du centre de gravité et une perte de puissance notable !

La grande hauteur donnée au ballon peut rassurer d’autant plus le buteur tant ce dernier est placé sur un véritable piédestal, en plastique. Avec une bonne maitrîse de ce tee, certains buteurs envoient de véritable missile : Scott Spedding, Florian Fritz, Owen Farrell, François Steyn, Eliott Daly etc.

5 / Conclusion et ouverture

Encore une fois, il n’y a pas de tee idéal. Effectivement il n’y a pas une réponse unique à chaque question que l’on se pose.

La question à se poser est : “quel est le tee le plus adapté pour moi ?” Le début de réponse est en fait un chemin à parcourir. J’ai essayé de donner quelques pistes dans cet article, les premiers pas sur un sentier, lequel j’espère sera le moins escarpé pour vous 😉

“Tous les chemins mènent à Rome” dit le célèbre dicton… Il y a plusieurs possibilités pour trouver son tee de rugby. Certains joueurs professionnels ont changé à un moment de leur carrière leur tee.

Camille Lopez : Tee téléscopique Centurion –> Tee  de Dan Carter (pendant une tournée de l’équipe de France)  –> Centurion (de nouveau)

Aaron Cruden : Tee de Dan Carter –> Tee Centurion (après une reprise suite à une grosse blessure du genou) –> Tee de Dan Carter

Le changement de tee est bien plus un signe de cheminement personnel qu’une marque d’instabilité.

Nous avons vu ensemble dans le grand 3, les trois paramètres principaux à prendre en compte. Cette petite liste n’est pas exhaustive et bien d’autres points comptent aussi. Nous pouvons en citer quelques-uns :

  • La vitesse d’approche : pour les jeunes buteurs, il est préférable d’opter pour un rythme régulier, contrôlé, donc plus lent au départ
  • La longueur de la jambe et la taille du pied
  • L’arrivée devant le tee. La façon dont vous présentez votre pied devant la zone de la balle est primordiale dans sa relation avec le plan de swing de votre jambe (angle / direction) & l’orientation de votre corps (buste / hanche / pied)
  • Équilibre & stabilité
  • L’ancrage du pied d’appui. L’ancrage n’est pas synonyme de blocage. Votre pied d’appui est un ancrage pour votre frappe et le transfert d’énergie vers l’avant. Il ne doit pas être un blocage. S’il reste bloqué, fixé au sol, vous perdez de l’énergie. Après la frappe, essayer de faire quelques pas vers l’avant…

Les signes qui peuvent vous faire dire qu’il est temps de réfléchir à changer de tee sont :

  • Vous frappez souvent le tee ou le sol en premier. Cela peut se traduire par des marques sur votre tee.
  • Un effet indésirable du ballon qui le sort de sa ligne directrice
  • Une haute fréquente de rotation de la balle et peu de puissance
  • Un déséquilibre entre la puissance que vous y mettez et la distance parcourue par le ballon
  • Etc.

Puissance et esthétisme

J’accorde ici un paragraphe pour combattre le préjugé comme quoi il est nécessaire d’avoir de grosses jambes musclées. Guère besoin de jambes dignes d’un bodybuildeur pour taper des transformations depuis les 45 mètres. Les muscles et la force peuvent vous aider… Mais la coordination, la souplesse et la traversée sont essentielles. Des petits gabarits peuvent avoir une distance de frappe très respectable. Ils puisent leurs qualités en dehors de la doxa rugbystique classique. Cf Benoît Paillaugue, Aaron Cruden, Morgan Parra, Sébastien Bézy, Patrick Lambie etc etc !

J’accorde dans un second temps un paragraphe concernant l’esthétisme. En préparant cet article j’ai pu lire que la beauté et l’esthétisme d’un tee n’est pas du tout à prendre en compte dans le choix de ce dernier. Il est effectivement intéressant de ne pas se baser uniquement sur ce critère. Sauf que l’esthétisme est un élément qui rentre en ligne de compte, qu’on le veuille ou non. Un jour, un pro de golf m’a dit que le putter doit avant tout plaire au golfeur. “Si tu trouves ton putter moche, tu ne vas pas être très bon sur le green.” Quel est le message ? Un beau matériel, qui plaît à son utilisateur, engage plus d’enthousiasme de manière naturelle. En sortant le putter de son sac, il faut avoir l’impression de sortir son arme fatale. En faisant le parallèle avec le rugby, je vous conseille de choisir aussi un tee qui vous plaît, que vous avez envie de sortir de votre sac. En ayant fait le tour de l’offre des tees (qui s’agrandit) sur les sites spécialisés, j’ai trouvé quelques rognes… Ni esthétique, ni pratique au première abord.

 

Même si il est difficile de traduire par écrit les bases du tir au but, retenez ces deux points…

Le tir au but :

  • est un mouvement de tout le corps pour projeter un ballon vers l’avant, vers une cible, et non pas seulement un balancier de la jambe
  • consiste à faire se rencontrer la meilleure partie de votre pied sur la meilleure partie de la balle dans un mouvement le plus naturel possible

Dans une prise en considération de la synergie des éléments composants le tir au but, il est préférable de considérer l’effort de l’équipement (ici le tee) plutôt que de scinder le mouvement de la jambe /// zone d’impact /// pied d’appui etc.

Par ailleurs, il n’est pas question de “changer pour changer”. Si un changement de tee est envisagé, il doit se faire à partir des paramètres évoqués le long de cet article. Plus qu’une croyance en un changement miracle c’est bien un cheminement qui conduit à reconsidérer son tee de rugby.

La prochaine fois que vous arrivez à l’entraînement ou qu’un de vos joueur-buteur arrive, prenez donc un instant, observez son swing et son tee et demandez vous simplement : “Est-ce ce tee que je devrais (ou qu’il devrait) utiliser ?

Amis buteurs ou entraîneurs curieux de jeu au pied, merci de laisser un commentaire en dessous de cet article pur réagir à mes propos 🙂

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 15
    Partages

Laisser un commentaire







Téléchargez le guide gratuit du buteur !