Christophe Urios, LE manager des buteurs ?

Christophe Urios serait-il le meilleur coach de buteurs de France ? C’est ce que nous allons voir dans cet article… (version vidéo ici)

Qui est Christophe Urios ?

En tant que joueur (talonneur), on se souvient de son passage à Castres dans les années 1990 (90-99). Il poursuit ensuite dans le monde de l’Ovalie en entraînant Bourgoin, Castres, Oyonnax, Castres à nouveau et actuellement l’UBB.

Parfois décrié pour son style de jeu ” à l’ancienne ” (gros pack d’avants, grosse défense), il force le respect par ses résultats ! Montée en TOP14 et qualification en phase finale avec Oyo, champion de France avec Castres etc.

Il joue aujourd’hui les premiers rôles avec l’Union Bordeaux Begles en TOP14 et Champions Cup… Il s’est démarqué par une récente déclaration sur les buteurs de son équipe suite au match CLERMONT-UBB.

Contexte : En début de match, Ben Botica, alors n°10 et buteur attitré, loupe ses deux premières tentatives. L’une est une transformation située à moins de 20 mètres de distance.

Credit image : Canal +

Après match, Christophe Urios déclarera ceci :

“On ne change jamais un buteur, sauf si c’est lui qui le demande et c’était lui qui l’avait demandé. De mon propre chef, et surtout en cours de match, je ne changerais jamais un buteur. Il peut traverser une crise de confiance, des problèmes de but, techniques. Et je pense que c’est ce qu’il s’est passé à Clermont, mais à aucun moment ça ne m’a traversé l’esprit de changer. C’est eux qui l’ont fait parce que ce sont de grands garçons responsables. Si tu veux enfoncer un mec 6m sous terre, c’est la meilleure chose que tu puisses faire d’enlever la responsabilité du but à un buteur. C’est terrible”.

Source : RugbyScapulaire

Cet extrait d’interview met en exergue plusieurs qualités importantes chez un coach… Ici, j’en dénombre 4 !

La lucidité

Christophe Urios n’a pas fait l’autruche sur ce problème et est resté assez ouvert sur les causes probables (confiance, technique, autre…).

Le tact

Ici, bien qu’il soit en position de décisionnaire, il n’a pas imposé son choix de coach brutalement même si des points faciles étaient laissés en route.

La confiance

Confiance en ses joueurs pour trouver une solution par eux-mêmes. En leur laissant la place pour se responsabiliser sur les bons choix à prendre, ils ont fini par le faire.

Le lâcher prise

En n’imposant pas son choix et en faisant confiance, Christophe Urios a fait preuve d’une bonne dose de lâcher prise. Beaucoup de personnes qui se retrouvent en position de pouvoir veulent tout maîtriser pour pallier à leur angoisse d’échouer.

Conclusion sur Christophe Urios

Que se serait-il passé si Christophe Urios avait décidé de confier le but de son propre chef à Maxime Lucu en ôtant cette responsabilité à Ben Botica ?

Il aurait ” perdu ” ce dernier dans son rôle de buteur et risqué de le perdre aussi dans son rôle de joueur.

Autrement dit, il aurait pu faire sortir Ben Botica de son match et impacter sa confiance sur le long terme. (Le match d’après face au Stade Français, Botica a retrouvé son efficacité !)

Le choix de Christophe Urios fut plus que judicieux vu le résultat du match. Certainement s’est-il aussi assuré la bonne forme future de son joueur pour un tournoi des 6 nations approchant avec l’absence du titulaire habituel du poste : Matthieu Jalibert.

Chapeau M. Urios, bien des managers (et coach pour buteurs) peuvent s’inspirer de votre déclaration.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.