3 raisons de plus travailler sa précision

Bonjour cher serial-buteur ! Cela fait plusieurs semaines que je ne m’étais pas saisi de mon clavier pour te rédiger un petit article.

Un des derniers articles en date, du nom de « j’ai besoin de toi », évoquait un sondage que je voulais te soumettre pour mieux te connaître (niveau, besoin, attentes etc.). Ce sondage qui a récolté plus de 110 participations, 114 pour être exact, m’a donné beaucoup de pistes.

Sur plus de 1 140 réponses données, le domaine où les serials-buteurs veulent le plus progresser est la précision. En numéro 2 on retrouve « acquérir une technique pure », ce qui est finalement un pré-requis à la précision. Enfin, pour la médaille de bronze, « devenir plus puissant ».

Cela fait donc plusieurs mois que je travaille sur un projet pour t’aider le plus possible concernant la précision du buteur. J’ai monté un projet en y incluant notamment des buteurs de TOP 14 pour des séances-types entre autre ! Effectivement, il ne s’agit pas seulement de séances « clés en main », applicable tout de suite, mais bien une formation à moyen terme (2 mois) pour régler la mire une bonne fois pour toute !

Comme j’ai toujours à cœur de te proposer une démarche qualitative, je me suis attardé bien entendu sur le tir au but, mais aussi sur le box kick, le drop-goal, la pénaltouche etc.

Ce projet va voir le jour dans quelques jours, une semaine on va dire. Donc reste bien connecté à tes mails si tu es abonné à la Newsletter (sinon, remplis la bannière en haut de page qui te propose 5 vidéos gratuites), et à la chaîne YouTube des serials-buteurs !

Pour te proposer encore et toujours plus de contenu gratuit, et en attendant ce GROS PROJET, voici un nouvel article sur les 3 raisons de plus travailler sa précision en jeu au pied !

Si tu es buteur, c’est que tu connais l’échec

En effet, si tu butes, tu as O-BLI-GA-TOI-RE-MENT échoué au moins une fois, et très concrètement plusieurs centaines de fois je pense. Ça fait partie du processus d’apprentissage du buteur. Cependant, il faut pouvoir analyser et comprendre ses échecs pour ne pas les reproduire, surtout quand le tir vaut 2 ou 3 points !

Donc, comme disait Nietzsche, « ce qui ne me tue pas, me fortifie ». Si tu lis encore ces lignes, c’est que tu t’es fortifié à coup sûr. Mais as-tu pris le temps d’analyser tes échecs ? Est-ce que tes « loupés » passent très souvent à gauche, fuit les poteaux avec un drôle d’effet vers la droite ? Et surtout qu’en est-il des coups de pied trop court ?

Tu passes à côté ? Ou es-tu trop court ?

Si tu es un serial-buteur, il y a de fortes chances que tu prennes des notes et que tu fasses tes statistiques. Si tu ne le fais pas encore, tu sais ce que je vais te dire ;). Mais même sans ça, tu peux continuer l’article sans soucis. Donc relis tes notes (ou sinon essaye de te souvenir de ta dernière séance), la grande majorité de tes échecs, passent à côté des poteaux ? Ou sont-ils trop courts ?

Raison n°1 : plus de 80% des échecs passent A CÔTÉ des poteaux

La pénalité de la gagne est ici passée… à côté !

Oui, tu as bien lu, plus de 80% (parfois on atteint les 95%!) des tirs manqués passent seulement à côtés des pagelles. Le peu qu’il reste, concerne les tirs à qui il manque de la distance. Fait rarissime : être trop court & à côté, moins de 2% des cas !

Alors, je vais te poser une questions toute simple :

Si on échoue par manque de précision plus de 80% du temps, pourquoi ne passons-nous pas au moins autant de temps à travailler la pure précision à l’entraînement ?

Une de ces raisons, c’est qu’on pense souvent à tord la travailler alors qu’il n’en est rien !

Raison n°2 : Quand on pense travailler la précision du buteur, il y a « trop de puissance » en jeu

Après 30 (voire 35) mètres de distance, on ne travaille plus spécifiquement la précision !

J’ai déjà entendu de la part d’un buteur, me soutenir qu’un tir sur les 40 mètres / 15 mètres nécessitait beaucoup de précision.

Le cas du 40/15

Je suis en partie d’accord avec ça. Les poteaux sont loin, la cible est de fait encore plus lointaine. Cependant, soyons honnête une seconde, pour un tir qui est à plus de 42 mètres des poteaux, ce qui prédomine, c’est bien la puissance ! Certes, il y a de la précision, un peu sur tous les tirs tu vas me dire, mais quand on travaille 2 aspects en même temps (puissance & précision), ce qui est en plus pas vraiment le cas ici, on s’assure de progresser à moitié tout au plus, dans l’un et l’autre domaine. Ici, ce n’est pas ce qu’on veut, on désire devenir un sniper, pas la grosse bertha.

Le cas 22m/touche

Tir le plus précis possible en contexte de match.
A faire à l’entraînement sans se limiter à cette position…

Mettons les choses au clair tout de suite, la tentative des 22 mètres située sur la ligne de touche, est LE tir le plus précis que vous aurez à tenter en match. En effet, se rapprocher nous mettrait à la merci de la charge de l’équipe adverse !

Je souhaite néanmoins appliquer ici, le même processus que lors du cas précédent : un bon vieux théorème de Pythagore :

distance du tir = 22² + 35²

distance = 484 + 1225

distance = √ 1709 = 41 mètres

Oui, tu ne rêves pas, le tir « le plus précis » possible en match se situe à 40 mètres et plus ! Je ne rentre pas dans une deuxième démonstration, le calcul est suffisant.

Le cas épineux du 5*5 (ou axe des poteaux)

La position du 5*5

Ce tir là, est effectivement, ENFIN, quelque chose qui a à voir directement avec la précision du buteur dans son désir et son besoin de

  • consolider sa trajectoire de balle
  • Régler la mire
  • S’entraîner sur des positions difficiles (pour rendre les autres plus faciles par contraste)
  • Devenir plus précis

Mais j’ai cependant des objections à faire à ce type de tir ! « Encore des critiques ? » vas-tu me dire ? Ne t’inquiète pas, elles sont formulées pour construire et optimisé ton entraînement donc ta réussite, pas l’inverse 😉

Raison n°3 : Le tir 5*5 ne suffit pas

Bon, pour une fois qu’on a trouvé une position d’entraînement orientée « précision », qu’est-ce que je vais bien pouvoir rajouter ?

Si tu l’as bien vu, pour illustrer cette position, j’ai intégré une ancienne image de mon blog…

Le tir 5*5 est la quintessence du « Kicking Instagram », c’est à dire poster un tir compliqué et réussit (sinon c’est pas drôle) pour différentes raisons : partager sa passion, se faire mousser, récolter des likes etc.

Cependant, sur Instagram, on ne voit qu’un seul tir, et cela me permet de dégager 2 axes d’améliorations !

3.1 Tir trop isolé

Ce 5*5, je le vois parfois spontanément dans l’entraînement de certains buteurs, c’est déjà positif. Cependant, il dure souvent peu de temps, tombe un peu du ciel dans son positionnement par rapport à la structure (quand il y en a une) de la séance, et n’est rarement source de statistiques.

Encore une fois, réussir un tir sur Instagram c’est bien, sauf qu’on ne voit pas les 4 ou 5 potentielles autres saucisses sur la vidéo 😉

Il pourrait être intéressant donc de se poser la question de la place la plus pertinente de cet exercice par rapport à l’objectif du buteur : régler la trajectoire en début de séance, l’intégrer à une routine, le réaliser en fin de training pour valider des tirs compliqués sous fatigue etc.

3.2 Symptôme d’un manque de cadre

Cette relative isolation de cet exercice (5*5 ou axe des poteaux) vient en dire beaucoup sur l’organisation du buteur. La première organisation nous venons de le voir, est celle de la séance.

La deuxième, moins concrète mais encore plus essentielle, concerne le plan d’entraînement de la semaine.

Est-ce que le plan permet d’arriver en confiance par rapport à son objectif ?

→ Être impeccable sur les transformations, réussir des drops-goal de partout etc. pour le dimanche suivant…

En soi, il y a peu ou pas d’exercice(s) miracle(s) pour la précision. Par contre il y a beaucoup de leviers non-utilisés pour rendre ces rares exercices diablement efficaces.

→ Les placer intelligemment dans une séance bien construite, avoir une séance bien construite, organiser sa semaine d’entraînement pour se rapprocher de son objectif rapidement et être prêt (physiquement et en confiance) pour le dimanche, passer du temps à construire des séances, passer du temps à les rendre cohérentes et progressives entres-elles, prendre des notes, faire ses stats etc.

Tu l’auras compris, devenir plus précis ne concerne pas seulement le fait de corriger ses soucis techniques. C’est essentiel mais il y a tellement d’autres éléments. Et il y a tellement d’autres éléments que je vais sortir dans quelques jours ma toute première formation vidéo construite en 5 chapitres ultra-complets pour que tu deviennes en moins de 2 mois un buteur-sniper.

D’ailleurs, les meilleurs snipers (de l’armée) le disent, le tir (avec un fusil), ne représente que 10% du boulot.

Donc si tu veux découvrir les 90 % restant dans une formation vidéo abordable pour tous les buteurs, reste bien connecté à ma Newsletter (inscription validée en demandant les 5 vidéos bonus ci-dessous) et sur la chaîne YouTube.

Conclusion

La précision est le nerf de la guerre, la substantifique moelle pour un buteur. Sans précision, le destin est vain ! Donc je te proposerai dans quelques jours une formation vidéo (avec entraînements-types validés par des buteurs de TOP 14) spécifiquement sur la précision du buteur. Reste bien connecté (YouTube, mail, etc.) ! 😉

Voici la vidéo qui résumera mon propos de cet article et où je parle “un peu” (enfin!) de qui je suis via mon histoire et ma progression et ma quête de précision de buteur, c’est cadeau !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.