XV de France / 6 Nations 2018 : Un problème de buteur ?

XV de France / 6 Nations 2018 : Un problème de buteur ?

20 mars 2018 0 Par Vincent

Vous ne l’avez certainement pas manqué mais le XV de France vient de finir le tournoi des 6 nations à la 4ème place ! Une 4ème place encourageante ? C’est possible ! Car le fond de jeu développé au fur et à mesure des matchs est passé de la variable exploits individuels (essais de Teddy Thomas) à celle d’une base plus sûre, c’est à dire un collectif plus fort. La conquête quelque fois vacillante semble néanmoins tenir la route. En défense, les exemples des matchs contre l’Irlande, l’Angleterre et dans une certaine mesure le Pays de Galles sont encourageants. En attaque, les repères communs semblent s’installer petit à petit.

Cette place peut être rageante et/ou nourrir quelques regrets car la place de second (#Poulidor) était tout à fait possible ! Elle semblait même nous tendre les bras à quelques minutes de la fin de l’ultime match contre les gallois. Que nous-a-t’il manqué ? Un peu de réussite ? C’est une nouvelle fois possible. “Le haut niveau se joue sur des détails”, je ne vous apprend rien. La France a perdu deux matchs vraiment à sa portée : l’Irlande de deux points et le Pays de Gallles d’un seul petit point. Dans ces deux matchs, un tir au but décisif a été loupé par un buteur français…

Dans ce genre de match couperet, l’importance du buteur est crucial, mais ici aussi, rien de bien nouveau ! Pas facile pour un buteur, même s’il a choisi d’endosser ce rôle de supporter la pression des matchs internationaux de cette intensité. Les entraîneurs le savent et en général il ne jette jamais la pierre sur leur(s) buteur(s) dans la presse à la suite d’un match perdu sur un coup de pied. Ils préfèrent (la plupart du temps) arguer que le collectif aurait pu “plier le match” plus tôt avant de s’en remettre à un coup de pied décisif…

Ici aussi, il ne s’agit pas d’incriminer quelconque buteur, j’ai bien trop de respect pour eux et pour cet exercice, mais plutôt de proposer une petite analyse du rôle de Maxime Machenaud, du coup de pied de Anthony Belleau contre l’Irlande et de celui de François Trinh-Duc contre le Pays de Galles.

1 / Le cas Machenaud

Crédit Flickr : Philippe Gressien

Maxime Machenaud a débuté toutes les rencontres de ce tournoi en tant que titulaire et me semble t-il a très bien tenu son rôle de leader de jeu. De plus, il était le buteur attitré et sa précision face aux perches a fait beaucoup de bien à l’ensemble de l’équipe. Son 100% face aux anglais fut impressionnant et donna un sur-plus de confiance à ses coéquipiers.

Seul petit hic, une pénalité lointaine loupé en première mi-temps face aux gallois. Trois points qui manqueront à la fin du match. Mais cette ombre est infime face aux performances solides et constantes qu’il a livré durant tout ce tournoi.

Certains puristes l’auront remarqué, mais son tee et le positionnement de son ballon ont changé ! Peut-être et certainement depuis le début de la saison mais je ne le remarque que maintenant, l’abonnement Canal + coûte trop cher 😉 ! Son tee est toujours de marque Gilbert ! Il est passé de l’ajustable (socle bleu et partie verte amovible) au tee 430 qui est plus bas.

Par ailleurs, la position de son ballon est désormais moins penchée vers l’avant.

Maxime Machenaud est donc l’exemple concret (il n’est pas le seul), d’un très bon buteur (niveau international) qui entreprend un changement intelligent dans sa technique de tir au but. Sans bouleverser cette dernière, ces deux petits ajustements n’ont pas entamer sa réussite face aux perches ! L’inverse est certainement vrai, encore faudrait-il lui demander 😉

Pour ma part, je trouve sa trajectoire de balle meilleure ! 

2 / Le cas Belleau

Petit prodige du rugby français originaire de Monflanquin, village médiévale du Lot et Garonne, il fut décrié suite à une pénalité manqué en fin de match contre l’Irlande. La suite on la connaît, Jonny Sexton sortit ses grands compas et nous claqua un drop impressionnant à la Jonny Wilkinson !

Je ne trouve pas d’images suffisamment proches et nets pour décortiquer, à mon humble niveau, la qualité de son tir. Les quelques images laissent entrevoir une fin de coup de pied pas franchement vers l’avant et un peu trop sur le talon gauche…

Aussi fortes les critiques injustifiées ont-elles pu être, aussi fort Anthony Belleau reviendra sur le devant de scène de notre équipe nationale et montrera qu’il peut enquiller de partout. I trust him 😉

 3 / Le cas François Trinh-Duc

Au début de sa carrière, c’est notamment grâce à sa qualité d’animation offensive et de création que Trinh-Duc gravit rapidement les échelons et se fit une place à l’ouverture du XV de France. Souvent associé à Morgan Parra, c’est ce dernier qui assurait les tirs au but. En effet, le tir au but n’est pas la principale qualité de François Trinh-Duc. Cependant, il s’investit dans ce domaine du jeu grâce à l’apport de Patrice Amadieu (coach de golf) et il progresse…

Néanmoins, ses performances face aux perches sont encore quelque peu oscillantes... Il y a deux ans, après deux échecs à Edimbourg face à l’Ecosse c’est Machenaud qui prit le relais. Et contre les gallois cette année, il loupa la pénalité de la gagne. Je le répète, cet article n’a absolument pas pour but de lui jeter la pierre. C’est bien trop facile, improductif, rabaissant pour la personne insultante et la personne insultée. Tout comme pour Belleau, je lui souhaite et je sais qu’il reviendra plus fort.

A suivre, quelques captures d’écran pour analyser son tir au but :

  1. Contact de balle
  2. Traversée
  3. Finish, la balle semble partir au milieu des poteaux
  4. Finish à t+1, la balle a définitivement un effet sortant

A l’image 2, la jambe de frappe de François Trinh-Duc semble se diriger dans une assez grande amplitude (bon levé de jambe), vers le poteau gauche… Pas idéal !

L’image n°3 donne l’impression (plus visible à vitesse réelle), qu’il termine son coup de pied bien en avant du tee assurant ainsi une traversée de balle de bonne qualité ! Mais il y a un mais…

Le petit trait rouge montre le trajet de F.T-D, bien devant son tee malgré la perspective annulée à cause de la photo…

Cependant, la photo 4 montre le vrai finish de François Trinh-Duc. En effet, il recule et semble finir “sur les talons“… Le mouvement de recul est très facilement visible sur vidéo, moins sur ces photos !

Finish presque sur la même ligne imaginaire que le tee, à gauche de ce dernier, et un peu sur les talons !

Inévitablement, le ballon prend un effet indésirable et fuit sa cible… vers la gauche !

Conclusion

Le niveau des buteurs du XV de France pour ce tournoi des 6 nations 2018 a semblait être disparate. Maxime Machenaud a bien tenu son rang ! Malheureusement, deux buteurs différents, avec la pénalité de la gagne hypothétique n’ont pas trouvé leur cible…

N’oublions pas de préciser que le rôle d’un buteur peut être quelque peu ingrat. Cela demande beaucoup de travail, souvent solitaire et en supplément des autres entraînements. A quelques centimètres près, le buteur est encensé ou conspué récoltant une bonne dose de haine et de frustration selon la qualité des supporters 😉

J’espère à l’avenir que la réussite sera plus de notre côté, gagnant ces matchs de quelques points au lieu de les perdre, et enfin enchaîner une série de victoires avec tout le dynamisme que cela peut apporter !

Merci d’avoir lu cet article, s’il t’as plu surtout n’hésite pas à la partager 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 8
    Partages