Dans le tir au but, nous entendons souvent parler de traversée de balle, de cible, de zone du pied etc. Je vais vous parler aujourd’hui d’une partie du corps largement sous-estimé, votre bras opposé.

Si vous êtes droitier, il s’agit de votre bras gauche ; pour les gauchers, inversement.

Ici, Bernard Foley sous le maillot des Wallabies. Crédit Flickr :David Molloy

Les dénominations comme bras d’appel ou “rodeo arm” (bras de rodéo) sont aussi retrouvées pour parler de ce bras opposé à votre jambe de frappe.

1 / Pourquoi ce bras est-il si important ?

J.W sous le maillot de Newcastle.

1.1 Coordination controlatérale et schème moteur de base

Comme expliqué en introduction, le schème moteur du tir au but implique tout le corps et plus spécifiquement une jambe de frappe et le bras opposé à cette dernière.

Il s’agit donc d’une coordination controlatérale. Le nom peut paraître barbare, il s’agit simplement d’une coordination que vous avez acquise dans les premiers temps de votre vie en expérimentant le rampé et le 4 pattes.

Cette coordination peut être représentée par une ligne diagonale qui passe en général par votre centre de gravité.

Leigh Halfpenny frappant du droit, s’équilibrant avec son bras gauche. La posture est forte et stable. La ligne verte représente la coordination controlatérale, allant ici de la main gauche jusqu’au pied droit. Crédit Flickr : Marc

Faisant parti des schèmes moteurs de base, il est donc facile de la mettre en oeuvre dans votre tir au but, mais dans quel but ?

1.2 Ce bras joue un rôle dans votre équilibre et votre posture

Le tir au but nécessite plusieurs qualités comme le timing, la coordination et l’équilibre.

Ce bras opposé joue un rôle essentiel dans l’équilibration du corps lorsque que votre appui au sol est seulement unipodal au moment de la frappe.

Le poids du corps est ici supporté uniquement sur sa jambe gauche. Le bras du même côté facilite l’équilibre. Crédit : Marc

Ce bras opposé vous permet donc de garder une posture stable, équilibré et solide afin que vous puissiez transmettre le maximum d’énergie dans la balle.

2 / Les différentes possibilités de bras d’appel

Il n’y a pas une solution unique pour trouver le bon positionnement de son bras opposé. Chaque buteur étant singulier, les exemples sont très nombreux. Je vous présente ici trois grandes catégories : parallèle au sol, vers le ciel (bras d’écolier) et l’entre-deux.

2.1 Bras parallèle au sol

Nick Evans avec le bras gauche parallèle au sol. crédit Flickr : Charlie

2.2 Bras en l’air ou bras d’écolier

Le buteur place son bras d’appel dans une composante beaucoup plus verticale. Le bras monte vers le ciel. Cette posture rappelle celle d’un écolier levant la main en classe.

Bras opposé (rouge) vers le ciel.

Une image pour l’illustration à votre disposition :

Morne Steyn 

2.3 L’entre-deux

Bras droit ni trop vertical, ni trop horizontal . Crédit : scsmith4

 

Leigh Halfpenny. Bras gauche presque à l’horizontal. Crédit : Marc

Tous ces positionnements concernent l’amorce du mouvement, avant la frappe. Il est important de parler de la fin du mouvement de frappe, le fameux finish !

2.4 Position du bras opposé à la fin de la frappe.

Il est absolument crucial de finir bien équilibré en fin de frappe ! Là encore, ce bras opposé joue un rôle très important.

Pour le finish (photo ci-dessus), il existe moins de possibilités pour placer votre bras correctement. Il est vivement conseillé qu’il termine face à votre torse et parallèle au sol ! Cette technique est simple, sobre et efficace.

Leigh Halfpenny en plein tir, ramenant son bras gauche parallèlement au sol et vers son torse. Crédit Flickr : Marc

3 / Exercices pour trouver comment placer son bras d’appel

Tout d’abord, si vous n’aviez jamais prêté attention à l’importance de ce bras, je vous conseille de taper quelques balles en gardant ce bras opposé le long du corps. Il ne vous faudra pas longtemps pour saisir à quel point il joue un rôle primordial dans votre équilibre et de surcroît dans la réussite de votre tir !

Bras opposé vers le sol, mauvaise idée ! Crédit : khaosproductions

Comment positionnez-vous votre bras d’appel ? Si vous ne savez pas, appuyez vous sur une vidéo pour les images ou un proche qui connaît bien votre façon de buter

A partir des quelques exemples cités plus haut, vous être libre d’expérimenter différentes positions pour trouver celle qui vous convient. L’expérience et le ressenti sont ici les bases pour trouver le bon positionnement de son bras opposé.

Pour le “finish”, je le répète, il y a un peu moins de latitude. Finir avec le bras parallèle au sol limite le risque de mouvements parasites et la perte d’équilibre.

Conclusion

Votre équilibre dans le tir au but est ce qui vous permet d’être stable au moment de la frappe et de transférer de l’énergie dans le ballon vers votre cible.
L’équilibration lors de la frappe tient à plusieurs facteurs comme votre sens de la proprioception, la qualité du terrain, vos crampons etc.
Dans ce processus d’équilibre, le bras opposé à la jambe de frappe joue un rôle premier et primordial. Il doit vous permettre de garder une posture stable, forte et “grande” (sans s’affaissement).

 

Merci pour votre lecture et n’oubliez pas de laisser un commentaire pour donner vos impressions 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 117
    Partages
Catégories : Tir au but

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.







Téléchargez le guide gratuit du buteur !