Le tir au but est directement associé à l’image des poteaux de rugby. Cependant, ces derniers ne sont pas indispensables pour la progression du buteur.

Effectivement, nous n’avons pas tous un terrain à proximité, et encore moins de grand jardin personnel pour y installer des poteaux.

La pratique du tir au but à un bon niveau implique des entraînements réguliers. Comment alors procéder si aucun stade n’est à proximité ou que la météo empêche un entraînement en extérieur ? Certaines qualités d’adaptation sont alors nécessaires.

Je vous propose ici quatre solutions pour continuer votre entraînement de buteur en dehors des terrains de rugby classiques !

1 / Le mur de pelote basque

La hauteur du mur et la profondeur du terrain sont des atouts pour votre entraînement. Crédit Flickr : Terre et Côte Basques

Ces murs sont très présents comme vous pouvez l’imaginer dans le pays basque. Dans certaines grandes villes comme Bordeaux, ces grands murs sont plus accessibles que certains terrains de rugby.

Points forts

  • Le mur vous renvoi directement le ballon –> gain de temps
  • Profondeur du terrain qui permet des tirs de longue distance
  • Présence de lignes verticales sur les murs, facilitant un travail de précision

Points faibles

  • Entraînement en chaussures de sport
  • Usure précoce du grip du ballon. En cause le revêtement du sol et du mur

2 / Terrain de football

Crédit : Frédéric BISSON

Ne nous interdisons pas l’accès au terrain de football sous prétexte d’une rivalité historique et constitutive de ces deux sports.

Le rugby et le football partagent une origine commune forte que je partagerais dans un futur article sur un livre de Daniel Herrero.

Hormis dans le Sud-Ouest de la France, les terrains de football sont plus nombreux que ceux de rugby. Cette tendance n’est pas prête de s’inverser, alors autant profiter des espaces qui sont disponibles.

Points forts

  • Terrain similaire à celui de rugby
  • Utilisation des crampons
  • Présence de poteaux

Points faibles

  • Possiblement l’ego du rugbyman qui s’entraîne chez ses “frères ennemis”…
  • La forme des poteaux ?

Même si la forme de la cage de football semble être l’unique frein à l’utilisation de ce terrain, un peu d’imagination permet de passer outre cette “différence”.

Tout d’abord, la forme des cages n’empêche pas un travail “classique”…

Entre cage de foot et poteaux de rugby il n’y a qu’un pas que le buteur peut franchir grâce à son imagination !

Vous pouvez vous placer dans l’axe de la cage pour buter et travailler votre ligne et votre précision… Cf photo ci-dessous.

Travail possible dans l’axe des cages. Crédit : alainalele

Les exemples d’exercices originaux de tir au but sur terrain de football sont nombreux !

Dans le même style, une balançoire peut très bien faire l’affaire !

Crédit : Yvan Terret

3 / Un bout de terrain avec des poubelles

Si vous êtes joueur et que les vidéos de Rémi Gaillard vous inspirent, pourquoi donc ne pas utiliser des poubelles pour travailler votre précision ?

Pas besoin de terrain… Un bout de bitume et un container feront l’affaire 😉

Dimitri Yachvili utilisait quant à lui des poubelles directement sur le stade de rugby…

Images issues de l’émission Intérieur Sport (Canal +).

4 / N’importe où, avec seulement 2 mètres carrés

En tant que buteur, vous avez certainement déjà effectué une frappe à vide, c’est à dire sans ballon et sans tee, dans un contexte tout autre qu’un terrain de rugby, chez vous par exemple…

Ce phénomène se retrouve aussi beaucoup chez les golfeurs qui eux effectuent leur swing à vide.

Pas de tee, pas de ballon, juste le geste ! Crédit : Culture Rugby

Pourquoi cet exercice est finalement très efficace ?

Buter sans ballon est intéressant pour plusieurs raisons !

Il est communément admis que sur 10 tirs, le buteur ne réalise qu’un tir “parfait”.  Les neuf autres présentent des variantes plus ou moins grandes concernant la technique.

Buter sans ballon vous libère de la pression du résultat et vous permet de vous concentrer sur la réalisation technique.

Buter à vide autorise donc la recherche de la technique idéale pour vous, sans se préoccuper de la trajectoire de balle.

De plus, vous travaillerez votre conscience corporelle, facteur indispensable pour quelques réajustements de votre posture au cours de cet exercice.

Points forts :

  • Pas besoin de matériel, si ce n’est du tee en optionnel
  • Possible en espace réduit (chambre, bout de jardin etc.)
  • Pas de pression du résultat
  • Recherche de la technique
  • Aiguise votre conscience corporelle

Points faibles :

  • Ne permet pas de travailler le contact de balle
  • Peut ressembler à un comportement autistique 😉

Conclusion

Vous l’aurez compris, le tir au but peut très bien s’exporter en dehors du terrain de rugby et de ses poteaux en forme de H ! Les 4 lieux proposés ici représentent une liste non-exhaustive. Bien d’autres solutions existent et elles tiennent essentiellement à la créativité du buteur !

Je vous invite à vous saisir de l’espace des commentaires pour nous livrer l’endroit le plus insolite où vous avez buté !

Merci pour votre lecture 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire







Téléchargez le guide gratuit du buteur !